Royaume du Maroc - Centre d'Investissement de la Région Tanger-Tétouan-Al Hoceima

Tanger, future Silicon Valley?

Tanger, future Silicon Valley?

  • Le think tank Radius repense l’avenir de la ville
  • Et l’imagine en centre intelligent de la gestion des flux migratoires
  • «Tanger Horizons» devrait à terme se muer en think tank local

Tanger, en sa qualité de capitale du détroit, est en quête de nouvelles perspectives. Un effort dans lequel elle est accompagnée par le think tank Radius dans le cadre de l’initiative «Tanger Horizons». Il s’agit d’une réflexion lancée par Radius en vue d’imaginer le Tanger futur. Avec comme partenaires la mairie et le Conseil de la région, Radius a entamé, dans le cadre de Tanger Horizons, une large consultation qui a englobé des personnalités de Tanger, mais aussi de Casablanca, Rabat et même Marrakech, selon Hatim Benjelloun, directeur associé du cabinet PASS et fondateur de Radius. Plus d’une trentaine d’entretiens ont de la sorte été effectués par les équipes de Radius en vue de faire émerger une vision pour le futur de Tanger. Parmi les idées originales, figure en premier lieu la capitalisation sur le passé sulfureux de la ville, mais sans trop d’émotions en utilisant par exemple l’image de ville rebelle, refuge de corsaires aux XVIIe et XVIIIe siècles. L’idée est de dépoussiérer ce souvenir et de s’en servir pour attirer la communauté marocaine et internationale de hackers. Tanger pourrait ainsi devenir une future Silicon Valley, se plaît à prophétiser Benjelloun, lors d’une session de restitution des résultats tenue à Tanger en début de semaine.
Une autre idée toute aussi intéressante est de faire de la ville un véritable centre de transition migratoire. La ville est à la croisée des routes de l’émigration clandestine et reçoit un important flux de candidats pour le passage en Europe. Il s’agit d’en faire une pièce maîtresse intelligente dans le cadre de la gestion de ces flux.
Il s’agit d’autant d’idées qui restent des propositions subjectives, selon Radius, mais aussi pourraient servir pour relancer ou amorcer le débat sur le devenir de la ville, actuellement concentré entre les mains des politiques et sans interaction ou presque avec la société civile.
Une initiative intéressante est la publication future d’un livre blanc contenant les idées avancées dans le cadre de la concertation sur le projet Tanger Horizons. Et Radius annonce même que l’initiative ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin. «Il est question de transformer l’essai en faisant de Tanger Horizons une sorte de think tank local», explique le fondateur de Radius. Il s’agit de doter la ville d’une structure de réflexion indépendante, une excellente plateforme pour débattre des problèmes de la ville loin des forums politiques.
De notre correspondant,
L’economiste, Par  Ali ABJIOU | Edition N°:4736 Le 24/03/2016

Notre localisation

Cliquez ici
Newsletter mensuelle
Abonnez-vous