La région Tanger –Tétouan – Al Hoceima
La région Tanger –Tétouan – Al Hoceima

La région Tanger –Tétouan – Al Hoceima se trouve à la pointe nord-ouest du Maroc, dans la chaîne montagneuse du Rif sur une superficie de 17 262 Km², soit 2,42% de la superficie totale du pays.

Elle est baignée par la mer Méditerranée à l’est et l’océan Atlantique à l’ouest et bordée au nord par le détroit de Gibraltar, au sud par les régions de Rabat-Salé-Kénitra et Fès-Meknès et à l’est par la région de l’oriental.

Avec sa position géostratégique sur deux façades maritimes et la présence de reliefs de tailles importantes et d’altitudes moyennes, le contexte biogéographique fait de la région une zone de microclimats très diversifiés.
Selon le nouveau découpage administratif de 2015, la région Tanger – Tétouan –Al Hoceima se compose de deux préfectures Tanger-Assilah et M’Diq-Fnideq et six provinces: Al Hoceima, Chefchaouen, Fahs-Anjra, Larache, Ouezzane et Tétouan, constituées de 145 communes territoriales.

Découpage administratif de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima
Découpage administratif de la Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima

La région Tanger- Tétouan- Al Hoceima est considérée comme un point de passage et d’échanges, un espace historique et géographique, des territoires riches en potentialités économiques et en ressources humaines, la Région est considérée comme un pôle de croissance économique par excellence et offre d’innombrables atouts pour l’investissement :

  • Positon géostratégique privilégiée
  • Structures d’accueil et infrastructure de qualité
  • Potentiel humain et économique important
  • Offre foncière adaptée
  • Cadre de vie agréable

Chaque localité de cette région est caractérisée par un profil économique bien distinct :

La Préfecture de Tanger-Assilah se distingue par son caractère plutôt industriel et touristique, la Province de Larache se trouve à l’avant-garde régionale en matière d’agriculture et de pêche, alors que celle de Tétouan a toujours connu une forte activité commerciale et touristique. Quant à Chefchaouen, elle se caractérise par la présence d’activités artisanales tandis que pour Al Hoceima, et en plus du tourisme, la pêche a toujours joué un rôle crucial et recèle d’importantes opportunités d’investissement dans les domaines de l’aquaculture et de l’industrie de transformation.